Français English
Mon carnet de voyage

Ma sélection ( 0 )

Vous êtes ici : Accueil » Succombez à notre Vallée de la Seine » Envie d’Histoire » Eux aussi ont parlé de nous…
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte

Lumières Normandes

« il faudrait tout un volume pour décrire les charmants villages qui entourent le Marais VERNIER .  La joie malicieuse du cidre qui pétille dans les verres, les histoires de chasse et de pêche, la vague irrésistible du mascaret, l’appel des pilotes de Quillebeuf… » Pierre Mac Orlan

 

Les peintres:

La vallée de la Seine est depuis longtemps source d’inspiration pour de nombreux artistes. Joseph Mallord William TURNER (1775-1851) au cours de ses voyages dans la région, a beaucoup peint sur la Seine.

Embouchure de la Seine, Quillebeuf sur Seine peinture de Joseph Mallord William Turner

Embouchure de la Seine, Quillebeuf sur Seine peinture de Joseph Mallord William Turner

 

Les frères Binet ont des origines Normandes. Ainsi Victor, l’ainé, est né en 1840 à Rouen. Il travaille d’abord comme peintre de décors avec Effeil. Par la suite, les environs de Saint-Aubin lui fournissent les thèmes de beaucoup de ses toiles. L’une d’elles « ferme à Saint Aubin de Quillebeuf » est exposé au Musée Canel de Pont-Audemer. Son frère, Adolphe-Gustave, est né dans le Calvados, en 1854. On lui doit notamment « ferme Normande », vue en perspective sous un ciel d’été. Tous deux finirent leurs jours à Saint Aubin sur Quillebeuf.

 

 

La région est également une terre d’inspiration pour les écrivains:

Charles Modeste Théophile Feret a écrit de nombreux ouvrages sur la Normandie. Il est  le fondateur de la société des Ecrivains Normands.

Plaque du poète Charles Théophile FERET

Plus contemporains, Marguerite DURAS, dans « Emily L. » et Philippe DELERM dans « les chemins nous inventent » vantent la beauté singulière de la Vallée de Seine sur la Route des Chaumières.

Mais aussi…

« Le timide soleil du matin commençait à rougir l’horizon de la baie de Seine. Le jour se levait sur le Marais Vernier. Un mince brouillard s’échappait du fleuve vers les falaises de la Roque. La route ondulait comme un serpent d’argent dans ce paysage lunaire. »

C’est par ces lignes que débute le roman de Michel Bussi « Mourir sur Seine », paru aux éditions Les Falaises. C’est dans ce fabuleux décor que le premier crime de ce thriller est commis.

« Le Polar de l’Armada » entraine son lecteur sur les quais de Rouen, dans le cimetière de Villequier, à la Chapelle Bleue de Caudebec en Caux, ou encore sur les berges de la Bouille, à la découverte de l’histoire de la navigation en Seine, clé de l’énigme pour résoudre cette enquête.

 

D’autres ont vécu ou écrit sur la région, tels Max-Pol Fouchet, Julien Guillemard, Armand Salacrou, Michel de St Pierre, Robert Duquesne, et d’autres à découvrir…

Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Google +
OT de la CDC de Quillebeuf-sur-Seine
Vallée de Seine Normande - Marais Vernier

Office de tourisme de la communauté de communes de Quillebeuf-sur-seine

6, Grande Rue - 27500 Bourneville

Nous envoyer un email Consulter les horaires
+33 (0)2 32 57 32 23
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Google +